La publication récente de la deuxième édition du rapport intitulé À qui appartiennent les terres du monde ? offre une occasion importante pour faire le point sur l'État, au niveau mondial, de la reconnaissance des droits fonciers des communautés autochtones, afro-descendantes et locales. Les données du rapport couvrent 73 pays, qui représentent 85 % de la superficie mondiale, et donnent une vision panoramique du paysage mondial des droits fonciers des communautés, à un moment crucial pour les populations et pour la planète. Voici cinq des principaux points à retenir du rapport.

En octobre, l'Assemblée nationale de la République démocratique du Congo a adopté la toute première loi sur l'aménagement du territoire du pays. L'adoption de ce projet de loi historique est le résultat de plusieurs années de plaidoyer de la part d'organisations de la société civile dirigées par le Centre des technologies Innovatrices et le Développement Durable (CTIDD).

Du 12 au 14 septembre 2023, le Réseau des institutions foncières africaines pour les droits communautaires (ALIN) tiendra sa 4e conférence régionale à Arusha, en Tanzanie. Les institutions foncières de plus d'une douzaine de pays partageront leurs expériences, opportunités et défis pour faire avancer l'agenda des droits fonciers communautaires en Afrique, avec les pasteurs et les femmes et les jeunes autochtones et des communautés locales au centre de l'attention.

Ce discours-programme a été partagé en personne le 21 juillet 2022 lors du Congrès des aires protégées d'Afrique de l'UICN à Kigali, au Rwanda. Patrick appelle les gouvernements à s'appuyer sur la diversité culturelle de l'Afrique pour élaborer de nouveaux modèles de conservation qui reconnaissent et garantissent légalement les droits fonciers des peuples autochtones et des communautés locales, comme une solution juste et viable à la crise mondiale de la biodiversité.

A l’occasion de la Journée du Genre et de l’Eau à la Cdp27, les femmes du Sud font du bruit

Le 14 novembre marque la Journée du genre et la Journée de l'eau à la Cdp27 à Sharm-El-Sheikh, en Égypte. Nous devons prendre un moment pour reconnaître comment les femmes et les filles autochtones, afro-descendantes et des communautés locales sont des leaders dans l'atténuation et l'adaptation au changement climatique et font partie intégrante de la réalisation du Programme de développement durable 2030 de l'ONU.

Lors de la CdP 26 qui s’est tenue à Glasgow, 22 donateurs ont pris un engagement historique : verser 1,7 milliard USD afin de soutenir les droits fonciers et forestiers des peuples autochtones et des communautés locales. Un an plus tard, de nombreuses questions demeurent quant au déboursement, à l’impact et à l’accessibilité de cet engagement.

Les Ogiek du mont Elgon au Kenya : une communauté en première ligne de la conservation forestière

Œuvrant en collaboration avec le Chepkitale Indigenous Peoples’ Development Project (CIPDP) (projet de développement des peuples autochtones chepkitale), une organisation locale, RRI a récemment organisé une visite visant à mettre en lumière le rôle transformateur de la conservation communautaire dans la protection des forêts riches en biodiversité du mont Elgon.

Le commerce mondial, la consommation, la croissance démographique et l'urbanisation sont à l'origine de transformations qui, en partie, entraînent la destruction de la nature. Le Forum économique mondial classe la perte de biodiversité parmi les cinq principaux risques mondiaux. Il est clair que la protection de l'environnement devrait figurer en bonne place dans les programmes politiques et stratégiques, mais trop souvent, la gouvernance environnementale est faible et la mise en œuvre des politiques négligée.

RRI se réjouit du soutien du philanthrope MacKenzie Scott

Nous sommes ravis de vous annoncer que l'Initiative des droits et ressources a reçu une subvention sans restriction de 15 millions de dollars de la part du philanthrope MacKenzie Scott pour soutenir la reconnaissance des droits à la terre et aux ressources des peuples autochtones, des peuples afro-descendants et des communautés locales dans le monde entier - y compris les femmes au sein de ces groupes.

Nous sommes ravis d’annoncer que l’Initiative des droits et ressources, l’Alliance mondiale des collectivités territoriales et la Campagne pour la nature ont reçu une subvention du Bezos Earth Fund afin de renforcer conjointement la reconnaissance des droits fonciers des peuples autochtones, des communautés locales et des peuples afro-descendants dans les Andes tropicales et le bassin du Congo.

Un nouveau rapport du Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF), un partenariat mondial visant à réduire les émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts, et du fonds de la Banque mondiale pour l'amélioration de l'accès aux avantages tout en réduisant les émissions (EnABLE), décrit les moyens concrets que les communautés mondiales peuvent mettre en œuvre pour atténuer le changement climatique en renforçant la souveraineté autochtone.

Réflexions sur les solutions fondées sur la nature : Une occasion de prudence et d’espoir

Les solutions fondées sur la nature (SfN) sont largement définies comme des solutions aux défis sociétaux qui impliquent de travailler avec la nature. Lorsqu’elles sont ancrées dans des solutions culturellement appropriées et dans les priorités autodéterminées des populations locales, les actions basées sur la nature ont le potentiel de renforcer les synergies, de réduire les compromis, de transformer les interactions entre l’homme et l’environnement et d’encourager efficacement une transformation à l’échelle du système.

Conservation guidée par les Autochtones : pourquoi est-elle essentielle pour atteindre les objectifs climatiques du Canada?

À l’ouest du lac Great Slave, le deuxième plus grand lac des Territoires du Nord-Ouest, au Canada, un plateau surplombe à 600 mètres d’altitude la vallée du fleuve Mackenzie. Ce plateau, connu sous le nom d’aire protégée et réserve nationale de faune Dehcho d’Edéhzhíe, présente une mosaïque unique de forêts boréales, de milieux humides et de lacs et abrite des dizaines d’espèces en péril (y compris, le caribou des bois, le bison des bois et la sauvagine).

Une nouvelle étude révèle les risques d’investissement dans les compensations de carbone sans droits communautaires

Cette étude montre que la grande majorité des pays forestiers tropicaux qui cherchent à bénéficier des marchés internationaux du carbone forestier n'ont pas encore défini, en droit et en pratique, les droits des peuples autochtones, des communautés locales et des peuples afro-descendants sur le carbone présent sur leurs terres et territoires coutumiers.

La lettre ci-dessous fait suite à une réunion de RRI avec M. Lambertini et son équipe, tenue le 6 février 2021. Cette lettre d'Andy White (Coordinateur de RRI), Gam Shimray (Secrétaire Général du Pacte des Peuples Autochtones d'Asie), et Samuel Nguiffo (Directeur Exécutif du Centre pour l'Environnement et le Développement, Cameroun) a été rédigée en consultation avec les organisations membres de la Coalition RRI.

Aux quatre coins du monde, la pandémie de COVID-19 a généré toute sorte de difficultés inédites pour les organisations membres du réseau RRI et leurs communautés. Dans de nombreux cas, elle a aussi donné lieu à des nouvelles possibilités d’autonomie pour les communautés locales. C’est l’une de ces opportunités qu’a saisi l’organisation Social Entrepreneurs for Sustainable Development (SESDev), une ONG libérienne spécialisée dans les droits de gouvernance sur les ressources naturelles.

L'Afrique connaît actuellement ce que l'on peut appeler sa "troisième grande transformation foncière". Celle-ci fait suite à la première, inaugurée par les puissances coloniales, et à la deuxième, lancée par les États postcoloniaux à des fins de développement et d'infrastructure. La vague d'accaparement des terres du 21ème siècle, qui a explosé ces dernières années, constitue la troisième.

Lettre ouverte de RRI au WWF International

25 septembre 2020 Marco Lambertini Directeur général, WWF International Monsieur Lambertini, Au nom de la Coalition Initiative des Droits et Ressources (RRI), réseau international regroupant…

Déclaration de soutien à #BlackLivesMatter

Au sein du Groupe des Droits et des Ressources (GDR), nous avons conscience que les événements de ces dernières semaines et les meurtres d’Ahmaud Arbery, de George Floyd et de Breonna Taylor par la police ne sont qu’un aperçu de la suprématie blanche qui est à la racine de l’injustice généralisée dont sont victimes les Noirs.