RRI Analyses

RRI suit les progrès de la reconnaissance des droits fonciers des peuples autochtones, des communautés locales et des Afro- descendants dans le monde entier, et examine les éléments clés de la relation entre la sécurité foncière, le climat et les objectifs de développement. Ces analyses étayent les plaidoyers des communautés, des législateurs et des experts politiques, et renforcent la base de données sur l’importance de garantir les droits fonciers des peuples autochtones, des communautés locales et des Afro- descendants. Le travail analytique de RRI est soutenu et vérifié par une Coalition d’experts nationaux et développé avec des partenaires et collaborateurs autochtones et des communautés locales du monde entier.

RRI mène des recherches sur le suivi des données foncières, la parité entre hommes et femmes, le climat et la conservation, l’évaluation des risques liés à la tenure et les moyens d’existence des communautés.

Trouver une analyse Par région

Effacer
L’importance des territoires communautaires dans 24 pays pour le climat mondial

Cette recherche rappelle opportunément l’importance mondiale des terres et territoires détenus par les communautés, leur importance pour la protection, la restauration et l’utilisation durable des forêts tropicales à travers le monde, ainsi que les lacunes critiques dans l’architecture du développement international qui ont jusqu’à présent sapé les progrès vers la reconnaissance légale de ces terres et territoires.

Ce résumé met en évidence les conclusions de trois études de RRI menées en 2020 et concernant la RDC. Ce document explique ce que ces trois études signifient pour la RDC et tente de fournir aux communautés locales et aux organisations de la société civile (OSC) des données pour faire avancer leur travail de plaidoyer afin d'influencer les réformes futures, et d’aider le gouvernement, les donateurs, le secteur privé et les défenseurs de l'environnement à prendre des décisions informées.

Cette étude examine l’état de la reconnaissance juridique des droits des peuples autochtones, des communautés locales et des peuples afro-descendants sur le carbone présent sur leurs terres et territoires dans 31 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Ensemble, ces pays abritent près de 70 pour cent des forêts tropicales du monde et représentent au moins 62 pour cent du potentiel total de solutions climatiques naturelles réalisables et donc la majeure partie des réductions d’émissions basées sur la nature et des opportunités de compensation carbone dans les pays forestiers tropicaux et subtropicaux.

Cette analyse montre que la grande majorité des pays forestiers tropicaux qui cherchent à bénéficier des marchés internationaux du carbone forestier n'ont pas encore défini en droit et en pratique les droits des peuples autochtones, des communautés locales et des peuples Afro-descendantes sur le carbone présent sur leurs terres et territoires coutumiers.

Bonnes pratiques des Collaborateurs de RRI en Afrique

Les collaborateurs de RRI de la région Afrique ont mis en œuvre un large éventail de projets dont l'objectif principal est d'assurer l'occupation des terres par les peuples autochtones et les communautés locales comme base de référence pour d'autres engagements pro-communautaires. RRI met en évidence certaines des meilleures pratiques de ces projets afin de renforcer le plaidoyer des membres de notre Coalition et d'autres travaux, maintenant et à l'avenir.

Trouver une analyse Par thème

Effacer
L’importance des territoires communautaires dans 24 pays pour le climat mondial

Cette recherche rappelle opportunément l’importance mondiale des terres et territoires détenus par les communautés, leur importance pour la protection, la restauration et l’utilisation durable des forêts tropicales à travers le monde, ainsi que les lacunes critiques dans l’architecture du développement international qui ont jusqu’à présent sapé les progrès vers la reconnaissance légale de ces terres et territoires.

Ce résumé met en évidence les conclusions de trois études de RRI menées en 2020 et concernant la RDC. Ce document explique ce que ces trois études signifient pour la RDC et tente de fournir aux communautés locales et aux organisations de la société civile (OSC) des données pour faire avancer leur travail de plaidoyer afin d'influencer les réformes futures, et d’aider le gouvernement, les donateurs, le secteur privé et les défenseurs de l'environnement à prendre des décisions informées.

Cette étude examine l’état de la reconnaissance juridique des droits des peuples autochtones, des communautés locales et des peuples afro-descendants sur le carbone présent sur leurs terres et territoires dans 31 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Ensemble, ces pays abritent près de 70 pour cent des forêts tropicales du monde et représentent au moins 62 pour cent du potentiel total de solutions climatiques naturelles réalisables et donc la majeure partie des réductions d’émissions basées sur la nature et des opportunités de compensation carbone dans les pays forestiers tropicaux et subtropicaux.

Cette analyse montre que la grande majorité des pays forestiers tropicaux qui cherchent à bénéficier des marchés internationaux du carbone forestier n'ont pas encore défini en droit et en pratique les droits des peuples autochtones, des communautés locales et des peuples Afro-descendantes sur le carbone présent sur leurs terres et territoires coutumiers.

Bonnes pratiques des Collaborateurs de RRI en Afrique

Les collaborateurs de RRI de la région Afrique ont mis en œuvre un large éventail de projets dont l'objectif principal est d'assurer l'occupation des terres par les peuples autochtones et les communautés locales comme base de référence pour d'autres engagements pro-communautaires. RRI met en évidence certaines des meilleures pratiques de ces projets afin de renforcer le plaidoyer des membres de notre Coalition et d'autres travaux, maintenant et à l'avenir.