16 septembre 2021 | En ligne | 8:30 – 10:00 EDT | 13:30 – 15:00 BST | 14:30 – 16:00 CEST
Renforcer l'action mondiale en faveur des droits fonciers collectifs pour le climat, la conservation et les moyens de subsistance

Discussion de haut niveau co-organisé par

Le Bureau britannique du développement, des affaires étrangères et du Commonwealth (FCDO) et RRI

Le 16 septembre 2021, RRI et le Bureau britannique du développement, des affaires étrangères et du Commonwealth (FCDO)  ont organisé une discussion sur les nouvelles opportunités et les efforts en cours pour faire avancer l’agenda des droits fonciers collectifs lors de la prochaine CoP26 et des événements internationaux connexes.

Regardez l’enregistrement de l’événement

Regardez la présentation de Solange Bandiaky-Badji

Contexte

La conservation et la restauration des forêts et des terres rurales sont essentielles pour atteindre les objectifs mondiaux en matière de climat, de conservation et de développement durable. La garantie des droits fonciers des peuples autochtones, des communautés locales et des populations afro-descendantes, en particulier des femmes et des jeunes, est nécessaire pour renforcer la mise en œuvre de toutes les solutions fondées sur la nature. Il s’agit notamment de protéger les forêts existantes et les écosystèmes essentiels, de restaurer les paysages et de garantir l’efficacité des marchés du carbone.

Toutefois, bien que les peuples autochtones, les communautés locales et les populations afro-descendantes détiennent des droits coutumiers sur plus de 50 % de toutes les forêts du monde, ils ne possèdent légalement que 10 % de celles-ci. Cet écart doit être comblé si le monde veut faire face aux effets du changement climatique et stopper la perte de biodiversité. S’il est vrai que des progrès ont été accomplis dans ce domaine ces dernières années, l’atteinte des objectifs liés au climat et au développement durable exigera bien plus d’ambition et de coordination, ainsi que de nouvelles initiatives pour accélérer ces effets.

L’événement visera à sensibiliser au statut des droits fonciers des peuples autochtones, des communautés locales et des peuples afro-descendants et à leur importance cruciale pour atteindre les objectifs en matière de climat, de conservation et de développement. Ce sera également l’occasion de saluer tout le travail déjà réalisé en présentant des initiatives et des engagements connexes, puis favoriser une nouvelle collaboration entre les bailleurs de fonds bilatéraux, les gouvernements, les organismes philanthropiques privés et d’autres parties prenantes afin d’accélérer les efforts avant les COP.

Orateurs et panélistes

  • Deb Haaland, 54e secrétaire d’État à l’Intérieur des États-Unis, Pueblo de Laguna
  • Lord Goldsmith of Richmond Park, Ministre du Pacifique et de l’environnement du FCDO et du ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales du Royaume-Uni
  • Tuntiak Katan, membre de la communauté autochtone Shuar de l’Équateur, coordinateur général de l’Alliance globale des communautés territoriales (AGCT) et vice-coordinateur général de Coordinadora de las Organizaciones Indígenas de la Cuenca Amazónica (Coordination des organisations autochtones du Bassin amazonien, COICA)
  • Solange Bandiaky-Badji, coordinatrice, Initiative des droits et ressources (RRI)
  • Kimaren Ole Riamit, Leader de la communauté Massai au Kenya, fondateur-directeur de Indigenous Livelihoods Enhancement Partners (Partenaires pour l’amélioration des moyens de subsistance des autochtones, ILEPA)
  • Fabiola Muñoz Dodero, ancienne ministre de l’Environnement et de l’Agriculture du Pérou
  • Pasang Dolma Sherpa, directrice exécutive du Centre de recherche et développement sur les peuples autochtones au Népal
  • Joan Carling, présidente du Groupe principal des peuples autochtones des Nations Unies
  • Andrea Meza, ministre de l’environnement et de l’énergie, Costa Rica ; présidente de la coalition High Ambition pour la nature et les personnes
  • Gustavo Sánchez Valle, Président de RedMocaf, Mexique et membre de la Commission exécutive de l’Alliance méso-américaine des peuples et des forêts
  • Cristián Samper, président et directeur général de la Wildlife Conservation Society
  • Chris Penrose-Buckley, responsable de la politique foncière du bureau du développement, des affaires étrangères et du Commonwealth

Lisez les biographies des intervenants ici.