Notre impact

L’impact collectif de la Coalition RRI se traduit par : une plus grande prise de conscience mondiale du fait que la reconnaissance des droits fonciers autochtones, Afro- descendants, communautaires, et notamment ceux des femmes, est un prérequis impératif pour atteindre les objectifs mondiaux de développement, de conservation, de biodiversité et de climat ;  des réformes foncières majeures au Pérou, en Chine, au Liberia et en Indonésie ; des stratégies renforcées de défense des droits fonciers en Asie du Sud-Est, en Amérique latine et en Afrique centrale et de l’Ouest ; et des normes et politiques plus solides en matière de responsabilité sociale des entreprises.

Au sein de l’écosystème d’initiatives qui composent RRI, dont la vocation première est de faire avancer, élargir et approfondir la reconnaissance des droits au niveau mondial, on reste conscients de l’immensité de la tâche à accomplir pour sauver les forêts du monde et les personnes et les communautés qu’elles abritent.

Défendre la cause des droits fonciers autochtones, Afro- descendants et communautaires, notamment ceux des femmes

Le poids collectif des quelques 150+ organisations qui composent RRI et travaillent pour les droits fonciers des peuples autochtones, Afro- descendants et des communautés a grandement influencé le secteur du développement et a mené à une plus grande reconnaissance du rôle fondamental des droits fonciers pour le développement durable et le climat. Ce travail a renforcé l’action collective, accru l’attention sur les droits des femmes, des Afro-descendants et des peuples autochtones, et suscité de nouveaux engagements et actions pour accroître la reconnaissance des droits fonciers communautaires.

 Créer un environnement propice pour une meilleure reconnaissance des droits sur le terrain

Les travaux conduits par la Coalition RRI dans ses pays et régions prioritaires soutiennent les efforts et la vision des hommes et femmes autochtones, Afro- descendants et communautaires qui luttent depuis des décennies pour défendre leurs droits, et cela en aidant à créer les conditions nécessaires aux réformes foncières et en ouvrant la voie pour leur mise en œuvre effective. Ces travaux prennent appui sur le robuste socle analytique développé par RRI pour mesurer les progrès accomplis dans la reconnaissance des droits sur les terres et les ressources et soutenir de nouvelles avancées. Ils mettent également à profit les connexions établies par RRI entre les niveaux local et mondial et son mécanisme de financement flexible permettant de rallier les acteurs clés des secteurs publics et privés lorsque s’ouvrent d’importantes fenêtres d’opportunité.

Modifier l’écosystème pour favoriser une meilleure reconnaissance des droits

RRI a une grande expérience dans l’organisation de réunions, le dialogue entre « alliés improbables », et l’incubation d’initiatives, de plateformes et d’institutions conçues pour combler les failles qui empêchent la pleine jouissance des droits fonciers communautaires. Tous ces efforts ont façonné et renforcé l’écosystème nécessaire pour faciliter des progrès sur le long terme.

Déjà, avec le soutien du Tenure Facility (le premier et unique mécanisme international et multipartite de financement exclusivement dédié à sécuriser les droits fonciers et forestiers des communautés), les peuples autochtones et les communautés locales ont obtenu la sécurisation de leurs droits fonciers collectifs sur plus de 4,2 millions d’hectares de terres et de forêts, et renforcé la protection de plus de 2,4 millions d’hectares de forêts classées en tant que réserves pour les peuples autochtones vivant en isolement volontaire ou en contact récent.