Sécurisation des droits collectifs fonciers, protection des forêts et atténuation climatique à l’échelle: situation actuelle, opportunités et priorités

Date:
05/05/2015 - 05/06/2015

1425600000

Emplacement:
Norway

Ville:
Oslo

Pays:
Norway

Réunion internationale de haut niveau co-organisée par:

Joint Logo        

Le lien entre les droits fonciers des peuples autochtones et des communautés locales et la protection efficace des forêts a été documenté de manière convaincante au cours des dernières années. 2014 a vu des engagements sans précédent pour soutenir la reconnaissance des peuples autochtones et les droits des communautés dans le cadre d’une stratégie forestière et du climat, notamment: la très large adhésion en faveur de la Déclaration de New York sur les forêts, de nouveaux engagements de la part de grandes entreprises à respecter les droits fonciers collectifs, l’engagement de la Norvège à augmenter considérablement son soutien pour garantir les droits des peuples autochtones forestiers et le lancement d’un nouveau Fonds international pour les régimes fonciers et forestiers. Un nombre croissant de pays ont des réformes des régimes forestiers et fonciers prévues ou en cours d’examen, et l’insécurité foncière a été identifiée comme un obstacle majeur à la protection des forêts à long terme dans de nombreux stratégies nationales de REDD +.

Ces initiatives dans le domaine de la forêt et du climat suivent une liste encore plus grande de nouveaux engagements pour garantir les droits fonciers ruraux pris par le G8, le Comité des Nations Unies sur la sécurité alimentaire, et un soutien accru des gouvernements de la Suède, du Royaume-Uni et de l’Allemagne, sans oublier la Banque mondiale et un certain nombre d’agences des Nations Unies.

Il est maintenant largement admis que le monde a besoin de reconnaître davantage et de toute urgence les droits des peuples autochtones et des communautés locales foncières et forestières – que ce soit pour des raisons liées au climat, aux droits humains ou au développement. Dans ce contexte, il est impératif d’évaluer l’état actuel des efforts réalisés et d’assurer la complémentarité et la valeur stratégique des initiatives futures.

Il est clair que la reconnaissance des droits fonciers et aux ressources des communautés forestières est une première étape essentielle, mais l’expérience montre également que d’autres actions allant dans ce sens sont nécessaires afin de garantir la durabilité des forêts à long terme. Le soutien du gouvernement, les capacités organisationnelles des communautés, la pression externe et les possibilités de revenus pour les populations locales sont autant d’éléments qui influencent les décisions en matière de gestion des terres et territoires forestiers, mais qui sont souvent insuffisamment pris en compte dans les politiques publiques ou les programmes des donateurs.

Rassemblant d’éminents décideurs nationaux et internationaux, des experts et des représentants clés de peuples autochtones, de communautés locales, de gouvernements et d’organisations de la société civile, cette réunion permettra de mieux comprendre quels sont  les éléments qui bloquent le progrès dans certains pays et quels sont les facteurs clés qui permettent la mise en œuvre à l’échelle. Cette expérience permettra à tous les acteurs de hiérarchiser les investissements et les actions de soutien direct afin de saisir des opportunités clés pour améliorer la reconnaissance des droits fonciers et forestiers et sécuriser la protection des forêts de façon durable.

Participation sur invitation seulement.

Pour plus d’informations veuillez contacter Nate Dobbin à l’adresse ndobbin@rightsandresources.org